Crois pas que t’as cessé d’exister ou qu’on t’oublie. C’est pas pour un devoir à rendre que tu cesseras d’exister. On peut pas oublier quelqu’un qui parle fort et qui avance tout droit en poussant tout le monde (ceci est une image, je t’ai jamais vu faire ça ahaha). C’est pas parce qu’on prend des chemins différents que tu n’existes plus. On pourra jamais oublier notre L1, vraiment pas. C’était le truc de fou qu’on a toutes vécu ensembles. Et si on me disait “ouais Lauréna tu recommences ta L1 tout comme l’an dernier allez hop on remonte dans le temps” mais je dirai OUAIS, OUAIS ALLEZ ON EST CHAUD PATATE C’EST PARTIT. Même si on est rentré à pieds en chantant orelsan trop souvent à mon goût, même si on est tombé sur des garçons un peu con, même si on est peut être trop sortit, trop souvent. Pour refaire tout plein de truc, pour réviser mon frigo aussi, et rentrer à pieds de l’Absolu en essayant de connaître le secret de Thomas, ou en chantant trop fort et trop faux. Et tellement d’autres trucs débiles qu’on a pu faire. Danser sur les comptoirs, montrer notre soutifs, finir nue dans une fontaine. Alors crois pas qu’on t’oublie, ou qu’à mes yeux t’existe pas. Les choses n’ont plus le même goût qu’avant, l’an dernier c’était special, c’était notre PREMIÈRE ANNÉE UNIVERSITAIRE. Le truc qui se vit qu’une fois, c’est peut être pour ça que j’ai calmé la donne. Quand on vit un truc de fou après on a du mal à refaire mieux.
Alors je le redis, j’suis désolée d’avoir été vexante et de pas être d’accord avec certains de tes choix. On en a fait des trucs cool, et on en fera encore. Et on oublie pas que t’existes, on connaît qu’une seule personne qui est capable de faire autant de chose.

Mais WTF

J’ai fais le rêve le plus horrible du monde.
En temps normal je n’arrive pas à discerner les gens dans mes rêves, leur visage n’existe pas, ils sont flous. Mais là, c’était bien lui, face à moi. Je l’avais fuis, et au final j’étais assise face à lui, seule. Il s’excusait, me demander comment j’allais. Je ne me souviens plus de la suite, juste du moment où il m’a tendu une enveloppe. Il m’avait demandé de l’ouvrir lordqu’il serait partit. Je ne sais plus comment il a disparu de mon rêve, mais j’étais là, assise dans l’herbe, cette enveloppe dans les mains. Je l’ai ouverte, à l’intérieur une petite feuille avec écrit à la main “tu es quelqu’un de geniale. Je suis désolé, j’étais amoureux de toi, je ne voulais pas te le dire, et je t’aime toujours.”

Mais c’était écrit en anglais, alors c’est encore moins crédible.

C’est pas grave. C’est pas grave de toute manière, ça l’est jamais. Et ça passera, parce que ça passe toujours. Tous les sentiments sont de passages. Alors c’est pas grave, ça partira. Mon esprit arrêtera de s’en faire. Parce que simplement, connement, foutrement pas grave.

Surtout que si j’avais su j’aurai pas fais un gratin. J’aurai fais des pâtes. Des pâtes et du ketchup dans un bol, comme quand j’étais seule avec les Arctic Monkeys en fond sonore.
C’est ça être en couple ? Se faire chier à faire à manger pour deux et se retrouver à manger tout seul parce que l’autre est fatigué ?

Pensées

Discussion avec moi-même.

  • Moi : j'ai sommeil.
  • Moi : bah dors
  • Moi : mais j'y arrive pas.
  • Moi : t'as même pas essayé
  • Moi : si mais j'en ai marre j'ai le nez bouché
  • Moi : bah mouche toi
  • Moi : je sais pas si j'ai des mouchoirs puis j'ai la flemme j'ai sommeil
  • Moi : arrête de faire chier ton cerveau et dors
  • Moi : j'y arrive pas. Je vais sur tumblr ça m'occupera