hit counter html
- La jolie vie.

Je voulais juste partir. Changer d’air. Avoir l’impression d’avoir un semblant de vacances, pour me dire que mon été n’avait pas été si nul que ça. Et même ça, c’est trop demander.

4 notes
C’est l’océan qui s’évade de mes petits yeux.
― Pensées
10 notes
mizarukikazaruiwazaru-blr: C'est bien ce que je pense. Beaucoup d'inconséquents bêtes égoïstes sur Tumbl. Dixit la réponse de laajolievie qui n'a même pas pris la peine de retourner en arrière sur ton blog et fait cette réponse au présent. La plupart n'en n'ont rien à faire des autres... Ne t'exposes pas trop.<3

avantdedormir:

Lauréna est une de mes meilleures amies. Je doute qu’elle n’en ai rien à faire de moi. 

Monsieur ou madame, je ne suis ni imbécile ni malveillante. J’avais bien lu ce que Mélanie avait écrit sur “lepotcommun” mais je me demandais juste plus. Quel genre de voyage, quel genre d’écrit. Des choses que vous anonymes vous vous moquez mais qui pour moi, l’amie, compte. Et j’ai eu ma réponse. Un “gros” livre. Et un voyage au Togo. Non mais oh. Je ne suis pas inconsciente, et encore moins égoïste. Alors dire que je m’en fiche des autres, c’est mal me connaître. Je serai toujours là pour mes amis et pour les soutenir, et Méla le sait très bien.

18 notes
intimeanonyme: Parfois, on dit que c'est rien. Mais bien souvent, Rien, c'est quelque chose. Tu ne le vois peut-être pas, mais tu es douée en pleins de choses.

Je le sais. Du moins j’étais douée pour pleins de choses, mais ça m’attriste de ne plus faire ces choses justement. Et je ne saurai l’expliquer, mais par aucun moyen je n’arrive à les faire de nouveau.

2 notes
Anonyme: "Être bon à rien" c'est être bon à quelque chose.

Peut être, mais “rien” ce n’est pas suffisant. 

4 notes

Être bon à rien.

1 note
Ca fait du bien, d’hurler sur une chanson, comme si on était seul au monde. Juste une bande d’amis, les pieds dans le sable. Ca fait du bien, de ne pas réfléchir et d’hurler “Forever youuuuung”. Sans vraiment penser, à tout le reste. Prendre le temps, de ne plus penser à rien.
28 notes
Bonheur

Ce soir on s’est tous retrouvé à la plage. On a fait un feux et on s’est mît autour, en cercle. Un peu comme dans les films. Ça peut paraître cliché, mais on a fait griller des chamalows. Et à la fin, un a prit sa guitare et à commencer à grater. On a tous chanté. On était là, une bande de jeune, sans forcément l’ivresse de l’alcool pour nous animer, et on chantait. En yaourt quelque fois. Mais on chantait, on donnait tout ce qu’on avait. Et j’aurai aimé que ce moment dure une éternité. J’aurai aimé que le temps se fige, et qu’on chante autour de ce feux pendant des heures. J’aurai adoré passer un temps infini, là, avec ces personnes que j’aime tant, qui me comprennent, qui me connaissent pour certaines, presque parfaitement. Je serai resté des heures à chanter “c’est une maison bleu, accrochée à la colline” ou encore à hurler sur “baila baila la bamba”. Parce qu’à ce moment là, plus rien n’existait. Ni le travail, ni la famille, rien. C’était juste mes meilleures copines, une guitare et un feux face à la mer. Un bonheur.

21 notes
Fut un temps où j’avais du temps.

Je crois qu’au fond je dois être une île, un île déserte. Je crois qu’au fond, je suis faite pour la solitude. Je ne dois pas être faite pour aimer, être aimer, appeler, passer du temps. Peut être que ça ne me correspond pas. Parce que quand je suis seule avec moi meme, quand je prenais le temps de m’assoir et d’écrire, d’écrire ma vie comme écrire des histoires, j’étais bien. Quand je prenais le temps d’aller face à la mer, de photographier, de perdre mon regard, plus rien ne me dérangeait. Quand je photographiais, les rues, les villes, les inconnus, ça me rendait heureuse. À cette époque là, j’idéalisais l’amour. Je rêvais d’être aimée, de l’amour à double sens. Et pourtant, je crois que ça ne me rend pas si heureuse que ca. Parce que je ne prends plus le temps. Le temps d’écrire dans mon journal, le temps d’inventer des histoires, le temps de photographier la vie, ni même le temps de coudre des trousses pour mes meilleures copines. Quand j’ai quelque minute, je l’appelle. Et au final il s’en moque, il n’a rien à raconter et n’essaye même pas. Ça ne me rend pas triste, parce qu’au fond je me dis qu’il y a une raison. Il y a une raison à tout. Mais j’aimerai bien réussir à changer mes priorités. Jouer du piano, photographier, écrire plus qu’ici, coudre, faire toutes les choses que j’aime. J’aimerai prendre du temps et cesser de le gaspiller en me demandant si il va venir me voir ou pas, si il va répondre ou pas. Parce que je sais qu’il m’aime, mais il ne s’y prend pas toujours bien. Et moi au final, j’aimais bien mon île deserte.

13 notes

Je crois que je ne vais pas bien. Mais je ne saurai expliquer pourquoi.

26 notes

Lundi je me foule la cheville. Étant dans un musée tous les jours de la semaine, je dois marcher, ce qui n’était pas évident hier. Ce matin je me réveille, ma dent de sagesse pousse.
Est ce que mon corps essaye de me faire passer un message pour que je me suicide au travail ou juste parce qu’il a besoin de repos ?

5 notes

C’est peut être pour ça que je n’ai rien écris dans mon journal intime depuis le 11 mai.

2 notes
Surtout ne jamais s’arrêter d’écrire.
― Pensées
7 notes